Éthiopie - Projet et programmes

Projet de réforme de l'administration des tribunaux II

Durée : 5 ans, achevé en 2005

En décembre 1998, le CMF a été nommé agent d'exécution d'un projet de coopération judiciaire de 5 millions de dollars avec l'Éthiopie. Pendant la période initiale de deux ans, ce projet a été mis temporairement en attente en raison des conflits à la frontière avec l'Érythrée. Ses activités ont débuté en juillet 2000.

Ce projet quinquennal cherchait à favoriser la stabilité, la sécurité et le développement durable de l'Éthiopie en faisant la promotion de pratiques qui aideraient à atteindre et à maintenir la règle de droit. Il visait par ailleurs à réduire les inefficacités administratives et les retards des tribunaux éthiopiens, en renforçant leur capacité administrative et de gestion par l'introduction de nouvelles pratiques, procédures et technologies.

Le Projet de réforme de l'administration des tribunaux en Éthiopie a considérablement accru l'efficience des tribunaux en améliorant la tenue de dossiers, les pratiques de suivi et de mise au rôle des causes, l'accessibilité aux documents juridiques ainsi que la réduction de la charge de travail, la qualité et la rapidité de production des documents judiciaires, des jugements et des documents d'appel. Il a amélioré la capacité de gestion des tribunaux en renforçant, grâce à la formation, les compétences en gestion du personnel judiciaire ainsi que le rendement du personnel de soutien. Le projet a collaboré avec l'Association du Barreau de l'Éthiopie afin d'améliorer l'égalité et la qualité de la justice. Il a offert au personnel judiciaire une formation en matière d'égalité des sexes, amélioré la représentation des deux sexes parmi les juges des tribunaux locaux, offert aux tribunaux et au public l'accès aux principales décisions judiciaires, amélioré les communications entre les tribunaux, présenté des plans de restructuration des tribunaux afin d'améliorer les conditions de leur fonctionnement et le service au public.

Étant donné ses réalisations impressionnantes, le projet a été converti en programme national et le gouvernement éthiopien cherche maintenant à étendre son succès à d'autres tribunaux du pays.